© 2018 by Bernard Forthomme. Proudly created with Wix.com

Bibliographie

Ouvrages

1. Une philosophie de la transcendance. La métaphysique d’Emmanuel Lévinas. Postface d’E. Lévinas - Paris, Vrin, 1979 - 437 pp. - Couronné par l’Académie Royale de Belgique, 1980.

Recensions de l’Ouvrage
- A. Jacob, in Revue Philosophique de la France et de l’Etranger, 168 (1980), 105 ème année, n° 2, avril-juin, p. 251-252. - J.M. van Cangh, in Revue Théologique de Louvain,11 (1980), fasc. 2, p. 238-240. - E. Feron , Recension, 1980, 2 pp. (prévue pour la Revue Philosophique de Louvain, non-publiée; cf. n° 4). - F. Ciaramelli, in Revue Philosophique de Louvain, 79 (1981), n° 1, février, p. 130-132. - H. Blijendaal, in Bijdragen, 42 (1981), n°2, avril-juin, p. 222. - M. Cornu, in Revue de Théologie et de Philosophie, 113 (1981), n° 2, p. 200. - J. Javaux, in Nouvelle Revue de Théologie, 114 (1982), p. 104, n° 2, mars-avril, 293-294. - ‹ Ign. Bec, in Ateneum, 75, 1983, tome 101, z. 2 (447), pp. 304-306 (en polonais). P. Olivier, in Recherches de Science Religieuse, 76 (1988), n° 4, p. 545-547. Cf.  A. Renault et al., The Era of the Individual, Princeton, University Press, 1999. Cf. John Llewlyn, The Hypocritical Imagination : between Kant and Levinas, New York, Routlege, 1999, p. 166 : " in a Letter to Bernard Forthomme, he (Levinas) writes : ³the experience of the other comes to pass in the immanence life, producing itself a modification² ". Cf. Hugh Silverman, Philosophy and Desire, New York, Routlege, 2000, p.66 : " In an essay crowned by the Belgian Royal AcademyŠ Bernard Forthomme characterized Levinas¹s philosophy through Otherwise than Being as ³philosophie de la transcendance ; the qualification is justified ". 
Cf. aussi Jill Robbins, Altered Reading: Levinas and Literature, University of Chicago, Chicago, 1999, p. 93 : "Both the il y a and the aesthesic event may be understood as B. Forthomme usefully suggests as an antihypostasis".

 

2. La charité de l’infinitésimal - Paris, Cariscript, 1994 - 99 p., (coll. J. Hatem).

Recensions 
- S. Baddoura, in La Splendeur du Carmel , n° 6, 1994, p. 96. 
- S. Baddoura, in Al-Machreq (Beyrouth), 1994, pp. 243-244 (en arabe). - R. Kühn, in Theologie und Philosophie (Freiburg/Wien), 70 Jahrgang, Heft 3, 1995, p. 468-469. - R. Kühn, in Philosophischer Literaturanzeiger (Frankfurt am Main, Bd. 49, Heft 2, April-Juni 1996), p. 164-165. (cf. n° 3).

 

3. Manifestation et Affectivité suivant Michel Henry, - Zouk Michaël (Liban), 1995 - 92 p. - Recension Lettre critique de M. Henry, datée du 2 septembre 1995 (non-publiée).

 

4. Hospitalité et Signification : Jeanne-Antide Thouret et Edith Stein - Paris, Cariscript, 1996 - 104 p. (coll. J. Hatem) -Traduction italienne inédite.

 

5. Affectivité et altérité selon Lévinas et Henry - Paris, Cariscript, 1996 - 72 p. (coll. J. Hatem) - cf. n° 9. Recension Philippe Forget, in Travaux et Jours; n° 63, 1999, p. 277-278.

 

6. Madame Guyon : Quiétude d’Accélération - Paris, Cariscript, 1997 - 80 p. (coll. J. Hatem).

 

7. L’être et la folie, Paris, Peeters, 1997 - 558 p., Bibliothèque de l’Ecole des Hautes Etudes [Vème sect., Sorbonne], Tome 104..

 

8. La ville des puits à l’envers. Nouvelles - Beyrouth, 1998 - 32 p., (coll. J. Hatem)

 

9. De l’acédie monastique à l’anxio-dépression - Paris, Synthélabo, 2000 - 630 p., (Les Empêcheurs de Penser en rond).

Recensions 

-Dr. M. Gourevitch, in Analyse de livres Editions EDK, http///www.edk.fr/analyse, 2000, pp. 11-12. - Pr. Dr. Quentin Debray, in Synapse (Journal de Psychiatrie et Système nerveux central) n° 174, mars 2001, p. 110. - Fr. Wybrands, in Etudes (Paris), Janvier 2001, p. 134-135. - Th. Longé, En lisant De l’acédie monastique à l’anxio-dépression, de Bernard Forthomme, in Carnets (Ecole de Psychanalyse, Paris), n° 40, mai-juin, 2002. 1. - Dr Armand-Laroche, in Evolution Psychiatrique, 2002, 67, pp. 452-453. - Cf. Dr G. Charbonneau et J-M. Legrand, « Psychopathologie des manifestations paradépressives « et « Acédie et mélancolie «, in Dépressions et paradépressions, Paris, 2003, pp. 55-64 ; 98-127.

10. Noviciales- Paris, Cariscript, 2002 - 70 p.

11. L’expérience de la guérison - Paris, Le Seuil, 2002 - 252 p., (Les Empêcheurs de penser en rond).

Recensions - Eric Vinson, in Ecritures(Paris), n°51 (avril-mai-juin 2002), p. 21. - Jean-Paul Thomas,in Philosophie de la pratique médicale (à propos de G. Canguilhem), in quotidien Le Monde (Paris) daté du 11.07.2002 (Le Monde des Livres). - P. Gilbert, in Nouvelle Revue Théologique (Bruxelles), Juillet-septembre 2003, n° 125/3, pp. 516-517.

 

12. La folie du roi Saül - Paris, Le Seuil, 2002 - 280 p., (Les Empêcheurs de penser en rond).

Recension : - Pierre Gibert, in Etudes (Paris), tome 398, n° 4, avril 2003, p. 573-574

 

13. Sainte Dympna et l'inceste. De l'inceste royal au placement familial des insensés - Paris, L'Harmattan, 2004 - 276 p. (Théologie plurielle)

 

14. Par excès d'amour. Les Stigmates de S. François d'Assise, Paris, Editions franciscaines,

40 p, 7 euros.

 

15. La Jalousie — Puissance élective, Logique divine, force naturelle et passion humaine aux éditions LESSIUS, à Bruxelles, en 2005, diffusion en France par le CERF, 815 pages.

 

16.. Le chant de la création 

selon François d'Assise,

Paris, 2006

(distribué par le CERF)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17. TRISTESSE, ACÉDIE ET MÉDECINE DES ÂMES DANS LA TRADITION MONASTIQUE ET CARTUSIENNE

 

18. Message La tradition franciscaine en question

Revue du Mouvement franciscain laïc, hors série 
Irruption des traditions et figures de François d'Assise 
L'idée de tradition sera lentement introduite dans le christianisme parce que le Christ coupe l'histoire en deux, parce que c'est un évènement qui fait prendre conscience qu'il y a quelque chose de nouveau.Avec François, ce sera pareil : écoutons l'acclamation de nouveauté, l'homo novus du De miraculis attribué autrefois à Celano. Un homme nouveau s'est levé, il a été marqué d'un signe nouveau : les stigmates... C'est cela qui crée la perception d'une tradition, car quelque chose s'est rompu avec le passé. Il faut la sensation et la perception de la nouveauté. que cette nouveauté soit aussi recevable.

 

19. Que cachent nos émotions?

Ouvrage dirigé par Jean-Marie Breuvart.

Nous avons voulu montrer comment une émotion, tout en naissant dans le corps et le cerveau de quelqu'un, participe à de multiples intéractions, allant de la communauté à laquelle appartient cette personne jusqu'à son ouverture à l'ensemble de l'humanité.

En savoir plus

 

20. Elisabeth de la Trinité

Une mystique Trinitaire pour Aujourd'hui

Coloque Janvier 2007

Centre Sèvres - Faculté Jésuites de Paris

Cahiers de Spiritualité

 

21. La Conversation et les écoutes difficiles, Paris, Editions Franciscaines, 2007, 204 pages.

 

22 Prier 15 jours avec l'abbé Pierre,

parution le 22 janvier 2008, à l'occasion du premier anniversaire de la mort de l'abbé Pierre ), Editions Nouvelle Cité

Ecouter la conférence 

 

23 Théologie des émotions. Structurée par l’expérience théâtrale, 
Paris, Cerf, 2008, 233 pages.

 

24. Hypnoses. Nature et mouvements de la relation humaine

Editeur : Médecine et Hygiène
Parution : 18/03/09
Ouvrage collectif

 

25. L'Orient des Dieux

 

26 Ens Infinitum. A l'école de Saint François d'Assise

Éditeur Presses universitaires de Strasbourg
Co-éditeur Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg
Année de publication mars 2009
Ouvrage collectif

 

27 L'impensable qui fait penser. Histoire Théologie Psychanalyse

Paru le : 22/01/2009 - Editeur : Seuil - auteurs : Pierre-Antoine Fabre, Alain Boureau, Bernard Forthomme, Joseph Moingt

 

28 Des Jardins d'Herbe et D'âme

Éditions Beauchesne, Paris, avril 2009, 40 euros.

Nathalie Nabert : Prologue

I- L’âme du jardin, temps humain, temps divin en solitude

Bernard Forthomme : Le goût du Paradis : jardins cartusiens et franciscains (ÉTUDE de 45 pages)
Marie-Geneviève Grossel : Les simples dans le premier jardin selon Hildegarde de Bingen
Nathalie Nabert : De l’hortus conclusus au jardin de l’âme
Audrey Sulpice-Perard : Une nourriture d’herbes et de lait d’après les Coutumes de Chartreuse

II- Des fruits, des fleurs et des herbes, savoir-faire et transmission
Pauline Delafon : L’histoire de la pépinière du jardin du Luxembourg, le verger de la chartreuse de Paris
Jean-Claude Mauget : « Le jardinier solitaire » de Dom François le Gentil de la chartreuse de Vauvert, un traité d’horticulture du XVIIe siècle
Michel Steinmetz : Histoire de la liqueur de Chartreuse

 

29. L’Immaculisme. Un imaginaire religieux dans sa projection sociale, éd. Estrella Ruiz-
Galvez Priego, Paris, Indigo, 2009 (en collaboration).

 

30. Ecritures autobiographiques. Entre confession et dissimulation, éd. Hermetet- Paul,
Presses Universitaires de Rennes, 2010 (en collaboration).

Voir la quatrième de couverture

 

31. François d’Assise aujourd’hui. Actes du Colloque International 8e Centenaire de l’Ordre
franciscain (1209-2009), Paris, Editions franciscaines, 2010, 336 pp (en collaboration).

 

32. Camilla da Varano [1458-1524], Naviguer dans la haute mer de Dieu.

Opuscules spirituels [traduits pour la première fois en français], textes établis, introduits et annotés
par Bernard Forthomme,

Paris, Editions franciscaines, 2010.

 

33 Les aventures de la volonté perverse

Avant de s'inquiéter de la variété des perversions et même de la volonté perverse, l'auteur s'interroge sur l'énigme de la volonté, sur la lente émergence de sa reconnaissance explicite.
Non pour opérer une réduction historienne, morale ou psychopathologique, mais pour mieux approcher la perversion comme intensité. La perversion n'est pas une simple perturbation de la finalité supposée du désir ni seulement l'expression d'une défaillance, mais d'abord une forme d'affirmation de la volonté libre, une intensification qui affecte aussi bien le rapport au fini que celui à l'infini. Oui.
la volonté perverse est révélatrice du dépassement que la liberté désire introduire dans les hasards et les nécessités de l'opinion, des lois et des sciences physiques, humaines ou théologiques ; elle est aspiration à toujours plus d'accomplissement de soi. l'impuissance à saisir le moment favorable est le coeur de la perversion : non pas avant tout une méprise d'objet. La perversion de la volonté libre est d'abord une intensité de fixation sur le bonheur voulu immédiatement et en soi, et non par égard à ce qui advient.
Une réflexion qui vient à point nommé.

Bruxelles, Lessius, 2010, 352 pp. (diffusé par les
éditions du CERF).

 

34 Histoire de mon bonheur malheureux

Camilla da Varano (1458-1524), clarisse, ose prendre la plume et décide de sa propre autorité (sans suivre l'injonction ou la suggestion de personne), de raconter elle-même sa vie et d'ecrire ainsi ses aventures avec Dieu et ceux qui désirent en témoigner au plus près! Avant le naufrage, tout commença portant bien modestement : par une seule larme... (...)

éditions franciscaines
septembre 2009

 

35 Homme, où es-tu ? Abrégé d’anthropologie critique

Bruxelles, Lessius, 2011, 160 pages.

 

36 Il canto del corpo ardente - La stigmatizzazione di san

Francesco d’Assisi. Edizioni Messaggero Padova, 2012

 

37. « Les marques d’une spiritualité chrétienne » in O. Abel et alii, Qu’est-ce qu’une

spiritualité chrétienne ? Editions Facultés Jésuites de Paris, Paris, 2012, pp. 87-

109. (ouvrage collectif)

 

38. «De Spiritu Sancto. L’esprit d’audace » in N. Bauquet et alii, Nous avons vu sa

gloire. Pour une phénoménologie du Credo, Bruxelles, Lessius, 2012, pp. 115-134. (ouvrage collectif)

 

39. « La supposition impossible suivant Claudine Moine [XVIIe siècle] » in

F. Marchal-Ninosque (ed), Claude Louis-Combet, Fluences et Influences, Presses

Universitaires de Franche-Comté, Besançon, 2012, p.223-237 . (ouvrage collectif)

 

40.Théologie de l’aventure, Paris, Cerf, 2013, 548 pages.

Se rendant attentif à toutes les ressources du discours, cet essai de théologie recourt au terme d'aventure pour évoquer Dieu, aventure à saisir comme conversation native. L'aventure, c'est l'expérience inouïe de la mort et, simultanément, le sentiment qu'il n'y a rien à craindre tant que la parole ne s'éteint pas.

Quatrième de couverture : 

La théologie chrétienne est devenue si variée et si enchevêtrée qu'elle apparaît comme une forêt obscure. Osera-t-on encore s'y aventurer ? L'esprit d'aventure est un esprit d'abréviation, de concentration sur le mouvement épuré et sur la tension simplifiée. Il ne s'empêtre pas dans les sédiments historiques, les drames de la liberté, dans le jeu complexe de la volonté ferme et des nécessités de la vie, des émotions et des habitudes dérobées, des inclinations imperceptibles ou de la stratégie des censures. L'esprit d'aventure donne l'audace de parler autrement de l'ineffable ; non seulement de s'adresser à Dieu dans la prière, mais d'oser franchement parler de lui, alors qu'il ne vient au concept qu'à partir d'une assurance filiale confirmée, celle de l'Avent !
Aventure qui retrouve le consentement fraternel à la lumière et aux étoiles sauvages, au souffle des vents, à l'eau des mers et des fleuves, au feu des orages et des volcans, à la terre secouée et aux îles. Aventure qui se risque à faire confiance à ceux qui frayent les voix du verbe premier. Certes, l'aventure peut se montrer cruelle comme l'enfance, jusque dans une certaine insouciance face à la mort, la sienne et celle des autres. C'est un usage simple de la vie qui rompt avec l'existence asservie à l'efficacité et à la procédure sans exception décisive, et voit son accomplissement dans la charité aventurière. Toutefois, pour que la théologie appartienne à l'aventure, il faut qu'une telle audace devienne une expérience véritable, une réception intérieure capable d'épouser son mouvement et sa tension, mais sans prétendre tout épuiser de sa hardiesse inventive.

 

41. « La prédestination est-elle une aventure ? » in Jean Calvin et Thomas Hobbes.

Naissance de la modernité politique (éd. O. Abel et alii), Genèse, Labor et Fides,

2013, p. 17-42. (ouvrage collectif)

 

42. « Acédie » in Dictionnaire Encyclopédique d’Ethique chrétienne, Paris, Cerf, 2013,

p. 30-41. (ouvrage collectif)

 

43. « Décision » in Dictionnaire Enc. d’éthique chrétienne, Paris, Cerf, 2013, p. 535-546 (ouvrage collectif)

 

44. Dictionnaire des femmes mystiques (éd. A. Fella), coll. Bouquins, Paris, Robert

Laffont, 2013 (Camilla da Varano, Claire d’Assise, Colette de Corbie, Catherine

de Bologne, Catherine de Gênes, Douceline de Digne, Elisabeth de Hongrie,

Marguerite de Cortone, Marie d’Agréda, etc.). (ouvrage collectif)

 

45. Dictionnaire de psychologie et de psychopathologie des religions (éd. S. Gumpper et al.), Paris, Bayard, 2013 (Spiritualité et psychologie, stigmates et stigmatisation ; droit et médecine légale etc.). (ouvrage collectif)

 

46. « La voie franciscaine suivant Camilla da Varano », in La force d’un charisme. Les Clarisses, Editions Franciscaines, 2013, p. 83-123. (ouvrage collectif)

 

47. « Le consentement de la personne gravement ébranlée » in Alzheimer, une personne quoiqu’il arrive (éd. Dr Th. Collaud et alii), Fribourg, Academic Press Fribourg, p. 85-132. (ouvrage collectif)

 

48. La Voie Libre - Théologie du franc-parler Editions Facultés Jésuites de Paris, Paris, 2014

 

49. Histoire de la Théologie Franciscaine - de saint François d'Assise à nos jours, Ecole Franciscaine de Paris - Editions franciscaines, Paris, 2014

​Voici un essai de synthèse, la première en langue française, de la théologie franciscaine, de saint François à nos jours. Bernard Forthomme nous offre un travail attendu depuis longtemps par tous ceux qui cherchent à découvrir ou à mieux connaitre la théologie franciscaine

 

50. Une logique de la Folie. Reprise de Gilles Deleuze, Editions Orizons, Paris, 2014, 281 pages

 

51.La pensée franciscaine. Un seuil de la modernité, Paris, Les Belles Lettres, 2014, 464 pages

 

52.« Voyage sapientiel et dialectique dans l’Empire mongol. Deux notes sur l’Itinerarium de Guillaume de Rubrouck (1252-1255) », in Evangélisation missionnaire franciscaine. Initiatives plurielles hier et aujourd’hui, Editions franciscaines, Paris, 2014, p. 89-95. (contribution)

 

53.« L’amour comme exercices, suivant les Exercices spirituels [1622/3] de Séverin Rubéric » in Les Récollets. En quête d’une identité franciscaine (éd. Galland, Guilloux, Moracchini), Presses Universitaires François Rabelais, Tours, 2014, p. 235-258. (contribution)

 

54.« Préface », in A. Muller, Pensée dialogique, langage et intersubjectivité, dans la philosophie de Franz Rosenzweig, Paris, L’Harmattan, 2014. (contribution)

 

55.«Corde noire» - (roman) -

éditions horizons - Avril 2015 - 272 pages - ISBN : 979-10-309-0006-4

Une enfance sortie de la peinture de genre illustrant l’âge d’Or des Pays-Bas, la formation implacable chez les jésuites de Gand, une jeunesse erratique, l’entrée chez les franciscains, l’initiation au Couvent. Soudain, le cordelier Pierre Cordé se voit confier une mission d’espionnage au profit de l’Angleterre et de la France face aux Provinces néerlandaises dont l’hégémonie économique universelle étonne et inquiète.

Viendront les voyages à Jérusalem en mission officielle, un détour par les Açores, l’esclavage algérois, la traversée entière du Sahara blanc et noir, la construction d’une villa italienne en plein désert ! Après avoir mis ses talents d’architecte au service d’un étrange trafiquant, Soura Belyn, Pierre Cordé profite de l’occasion pour s’en affranchir. Ce qui provoque la découverte du centre de l’Afrique au XVIIe siècle, l’ocre de la savane infinie, le désert vert de la jungle, et le désert bleu, la vie sur un îlot des Tropiques durant près d’un an, longtemps avant Robinson — voilà quelques séquences de l’existence tourmentée de l’homme moderne, rencontré par une multitude de rôles ou de personnages, et dont l’aventure est inspirée ici par la Correspondance néerlandaise authentique.

 

56.«Théologique de la folie» - Avril 2015 - 558 pages - ISBN : 979-10-309-0023-1

Cet ouvrage constitue le premier tome d’une théologique de la folie qui se veut distincte tout autant de la théologie, car elle n’implique pas la foi mais seulement la liberté engagée par son acte, que de la philosophie, car cette hospitalité de la folie place la libre contingence et l’existible au cœur de sa recherche. Contingence qui se différencie non seulement de la nécessité et du hasard, mais du dosage artificiel de l’un par l’autre, comme mode de production d’une aventure. 

Cette partition initiale offre une logique de la folie variée qui s’aventure à ressaisir la totalité, mais aussi ce qui l’excède. Elle approche de l’unité du quelqu’un visitée par l’univers, de la libre singularité plurielle, ses perversions et obsessions, de la particularité du désir illimité avec ses humeurs orageuses où s’accomplit la liberté, de l’individualité corporelle avec ses séismes viscéraux, et du dépassement de la généralité langagière vers la totalité apocalyptique, avec ses hallucinations et ses délires, où la liberté prend des libertés avec elle-même.

 

57. Théologiqe de la folie (Tome 2) Les idiorythmes - 2016 - éditions ORIZONS

Le rythme n'est pas seulement une harmonie générale cosmique, corporelle, sociale , une esthétique en somme ; il n'est pas les rythmes séparés du monde actuel. Le rythme est un flux, un ondoiement, sans se départir d'une forme saisissable, d'une mise en ordre variable mais compréhensible des événements. L'élucidation des comportements singuliers n'est pas seulement générale. Elle se dit aussi à ceux qui sont mis à l'écart et son adresse se fait alors plus intérieure. C'est ce que l'on nomme ici un idiorythme. La théologique est une recherche idiorythmique de la vérité.

58. Une soirée d’hiver en compagnie d’Emmanuel Lévinas

Comment un jeune-homme s’oriente-t-il, à un moment donné de sa vie, depuis le profond jadis des premiers éveils de l’esprit, vers la philosophie et celle d’Emmanuel Lévinas en particulier ? C’est une telle question délicate que ce livre s’efforce d’aborder par des voies différenciées et qui recoupent d’autres urgences de la pensée — susceptibles d’interpeller la liberté de chacun et d’appuyer sa capacité de tenir bon face à la terreur. Il s’agit moins ici de déployer un système de pensée que de témoigner, après une longue relation philosophique, de l’exigence d’un style de vie déportée.

59. TRAITÉS SPIRITUELS PAULIN D'AUMALE - ÉDITION CRITIQUE, INTRODUITE ET ANNOTÉE PAR BERNARD FORTHOMME

Editions Honoré Champion, collection Mystica, 2017

<Bon de commande>

Ces Traités offrent l’enseignement spirituel d’un maître franciscain de la fin du XVIIe siècle : sagesse qui se transmet, malgré tout, à l’âge du crépuscule des mystiques et de la censure forcée de Mme Guyon. L’insistance portée sur la totalité comme exercice trahit encore l’ancienne alliance entre totalité et infini – toute pénétrée de la nostalgie d’un monde unifié, antérieur à la fêlure de la Réforme –, en même temps qu’elle identifie cette totalité à une solitude expérimentale exclusive, une individuation volontaire étrangère à l’individualisme. Donnés ici suivant l’unique manuscrit conservé et publié pour la première fois dans son intégralité, ils nous inscrivent dans un schéma hebdomadaire ou une respiration septénaire qui entend irriguer chaque jour de la vie quotidienne par la pratique du pur amour de simple jouissance.

60. EXERCICES SPIRITUELS PROPRES POUR POUSSER UNE ÂME...JUSQUES AU SOMMET DE LA PERFECTION CHRÉTIENNE (1622) RUBÉRIC SÉVERIN 

Editions Honoré Champion, collection Mystica, 2015

<Bon de commande>

Ces Exercices spirituels (Bordeaux, 1622), suivant Séverin Rubéric, provincial de son Ordre en Guyenne, inaugurent la tradition mystique franciscaine en langue française dans le lignage du mouvement réformateur de la « Récollection ». Ils prolongent de manière novatrice non seulement la mystique italienne de l’abnégation intérieure, le recogimientofranciscain hispanique – antérieur aux modes ignaciens et thérésiens –, mais aussi les exercices spirituels médiévaux pratiqués de manière exemplaire par les Méditations de la Vie du Christ, transmises sous le nom de saint Bonaventure.

Mieux que la deuxième édition – parue sous le titre Exercices sacrés de l’amour de Jésus consacrés à lui-même (Paris, 1623), prudemment augmentée d’une imposante section sur les « vertus de Jésus » – la première édition offre un tracé net et vigoureux de la voie mystique d’amour. Nous l’avons donc préférée pour l’établissement de la présente édition critique, avec les corrections et adjonctions manuscrites portées par l’auteur sur son exemplaire.

61. histoire de la pensée de Liège, Des origines à nos jours: IVe s. - XIe s.

Editions Orizons, 2018, ISBN : 979-10-309-0164-1 • 29 août 2018 • 554 pages EAN13 : 9791030901641, EAN PDF : 9782140098437 

Cette histoire en trois volumes, dont le second paraîtra à la fin de 2018, entend redonner la parole à tout un secteur occulté de la pensée occidentale, issue de l'ancienne Lotharingie (Lorraine) qui ne se voulait ni de France ni de Germanie, mais de l'une et de l'autre. Espace où s'est articulée la première pensée européenne, dès avant l'époque carolingienne. Ce n'est pas un pur hasard si le Pays de Liège a préparé le lieu où allait se signer, en 1992, le Traité si controversé de l'Union européenne. Traité qui dépassait le plan économique et se donnait une vocation politique, mais également éducative et intellectuelle.

62. L'expérience de l’Éternité 

ISBN 9782705695989

Peut-on sentir et expérimenter que l’on est éternel ? On dit parfois que l’art, la philosophie ou la religion peuvent nous permettre d’échapper à notre condition temporelle, et nous faire accéder à l’éternité. Mais sait-on alors ce qu’on dit ? Prétendre à une telle expérience de l’éternité, ne serait-ce pas plutôt une marque de folie ? Ce livre ne veut pas en préjuger. À l’écoute de la littérature, de la philosophie, de la théologie, mais aussi de la clinique psychiatrique, il veut saisir les contours de ces expériences de l’extrême pour les évaluer et tâcher d’en tirer les enseignements pour la compréhension de l’expérience, de l’éternité et de notre condition temporelle. De Spinoza aux tatouages des individus borderline, de la deep ecologyà Simone Weil, ce livre explore les manières de faire sentir et résonner l’éternité.

Sous la direction de Anthony Feneuil et Igor Krtolica. Contributeurs : Jérôme ENGLEBERT, Anthony FENEUIL, Valérie FOLLET, Bernard FORTHOMME, Igor KRTOLICA, Romain MOLLARD, Pierre-François MOREAU, Carole PINEL, Ghislain WATERLOT, Aurélien ZINCQ

63. Repenser l'Altérité

éditions Paroles et Silences 2018

Sophie Binggeli - Bernard Forthomme - Henri-Jérôme GAGEY - Rivon Krygier - RaficNahra - Sophie Nordmann - Anne-Marie-Pelletier Franklin Rausky - Liliane Vana -Thierry Vernet 

"Repenser l'altérité", est le titre du colloque qui s'est tenu au Collège des Bernardins et qui marquait, outre la collaboration entre le Collège des Bernardins et l'Institut universitaire d'études juives Elie Wiesel, la conclusion de deux années de dialogues, de discussions et d'approfondissement théologique sur cette question de l'altérité. Ce travail a une valeur exemplaire de ce que nous pouvons faire ensemble et de ce qu'il importe que nous puissions réaliser, c'est-à-dire, penser théologiquement notre monde, le penser à partir de nos religions et de nos racines. 
Après les événements survenus au cours de l'année 2015, "Repenser l'altérité" s'avère être est un sujet d'une grande importance et nous savons que la société actuelle est tentée d'exploiter le souffle fusionnel qu'il y a à l'intérieur d'une certaine conception de l'amour humain. Nous savons aussi qu'il y a dans le monde deux types de familles religieuses. Les religions de l'altérité marquées par la mystique de la relation à l'autre et les religions de la fusion, où l'homme finalement "s'entre", comme dit le terme, dans une fusion avec l'autre, voire même avec quelque chose de plus grand que lui et où l'identité "de personne" se dissout dans quelque chose d'autre. 
La fusion fait perdre les identités, fait perdre les différences ; la fusion est une expression dans laquelle l'homme perd quelque chose de ce qui lui permet de dire un véritable "JE", d'une personne qui s'adresse à une autre personne.

64. La vertu des païens

Sous la direction de Sylvie Taussig

Le présent volume part d’une question simple : comment le christianisme occidental, à partir du XVIe siècle, parvient-il à incorporer, dans son histoire et dans son destin, la découverte des peuples non-chrétiens ? Comment peut-il chercher à convertir des peuples qu’il avait repoussés, jusqu’ici, aux limites de sa propre assurance à se tenir au centre du monde ? Cette question ne concerne pas seulement l’aventure des missions de Chine, mais la Chine porte à ses sommets l’angoisse théologique et anthropologique d’une autre civilisation, seule comparable aux grandes civilisations antiques. N’a-t-il pas fallu pour cela tenter de transférer la relation des juifs et des chrétiens à celle des confucéens et des catholiques ? Ce moment crucial de l’époque moderne redécouvre d’autres grandes scansions de l’histoire de l’Occident, non pas seulement dans le rapport entre judaïsme et christianisme, mais dans ce que l’on peut appeler l’invention chrétienne du « paganisme » comme religion des autres, ou du passé.
Sommes-nous aujourd’hui aussi loin de tout cela qu’on pourrait le penser ? Qu’en est-il du statut des autres religions dans une période de grand reflux de l’œcuménisme religieux ? La reconnaissance de la « vertu des païens », reconnaissance ambiguë, proche d’une tolérance toute aussi ambiguë elle-même, est pour nous aujourd’hui un miroir tendu, dans l’épaisseur du temps, au malaise d’une civilisation qui se veut post-chrétienne.
Le volume propose, à partir de ce moment essentiel, un retour en arrière dans le temps – l’Antiquité, le Moyen Âge – et un saut vers le futur, notre présent, et entend confronter les débats historiques les plus complexes, éclairés par les meilleurs spécialistes, avec une réalité contemporaine dans laquelle, comme nous le savons parfois trop bien, l’« Autre » hante encore l’identité incertaine des sociétés et des peuples.​​

65. Histoire de la pensée au Pays de Liège — Des origines à nos jours Tome II — XIIe s.-XVe s.

Editions Orizon, ISBN : 979-10-309-0192-4

Le renouveau de la pensée, de portée européenne, manifesté au Pays de Liège sous forme de la pensée inclusivedurant tout le XIe s., s’est confirmé au siècle suivant, mais en perdant sa position centrale. Toutefois, la pensée juridique, canonique ou civile, régulant la circulation des biens et des personnes, offrant une sorte de science sociale, a joui d’un développement remarquable, sans entraver une anthropologie de la vie spirituelle la plus aiguë.

La période couverte par ce volume manifeste, de manière singulière, une pensée de l’intégralité (par la constitution de nombreuses encyclopédies théologiques, de sciences naturelles, astronomiques et musicales) et des limites, voire borderline, touchant certaines expériences du corps et du cœur.

En outre, dès avant 1200, l’accès direct aux sources grecques, d’Aristote en particulier, conduit à penser l’articulation des sciences naturelles, de la médecine et de la philosophie. Tout cela prépare la voix des ténors de la pensée universitaire comme Siger de Brabant et Godefroid de Fontaines. L’ébranlement de l’Europe lié au Grand Schisme, est assumé avec acuité par la pensée politique et conciliaire de Pierre Plaoul.

Néanmoins, la pensée s’est vue grandement menacée dans ses conditions de possibilité lorsque, par ironie de l’histoire, les ducs de Bourgogne entendirent reconstituer l’espace lotharingien, et lorsque le Téméraire décida de supprimer sa « Constitution », de vassaliser l’intervalle principautaire liégeois, notoirement rebelle, aboutissant ainsi au grand Sac de Liège en 1468. Ce qui n’empêcha pas les Liégeois de relever la crête et de laisser percer les lueurs de la première modernité venue d’Italie.

66. Camilla da Varano : Un maître spirituel de la Renaissance. Approche généalogique des Istruzioni al Discepolo(1501)

(Arras, Presses Université d'Artois, 2019, pages 45 à 58)

Il faut ici corriger une méprise de l'éditeur. Le signataire de cette étude était bien membre des Facultés Jésuites de Paris (Centre Sèvres, Paris VI), à l'époque de la rédaction, mais pas membre de l'Université Paris VI Pierre et Marie Curie, comme indiqué, suite à une lecture erronée de la mention Paris VI (ème arrondissement).

67. Histoire de la pensée de Liège tome III (XVIe - XVIIe siècles), Paris, Orizons, 2019, 693 pages

Après le grand Sac par le Téméraire et la guerre civile, un renouveau se fait jour en Principauté de Liège. Elle devient un refuge pour les sciences, les arts et les lettres latines. L'articulation théâtrale et musicale de la réalité se traduit par l'importance qu'elle prend avec l'histoire nationale. La théologie et la morale cherchent à mieux répondre à la complexité moderne des situations. Les Lumières anglo-américaines jouent un rôle notable dans l'évolution de la pensée politique et économique du pays.

 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now