© 2018 by Bernard Forthomme. Proudly created with Wix.com

Psychologie

Bernard Forthomme

Les aventures de la volonté perverse

Avant de s'inquiéter de la variété des perversions et même de la volonté perverse, l'auteur s'interroge sur l'énigme de la volonté, sur la lente émergence de sa reconnaissance explicite.
Non pour opérer une réduction historienne, morale ou psychopathologique, mais pour mieux approcher la perversion comme intensité. La perversion n'est pas une simple perturbation de la finalité supposée du désir ni seulement l'expression d'une défaillance, mais d'abord une forme d'affirmation de la volonté libre, une intensification qui affecte aussi bien le rapport au fini que celui à l'infini. Oui.
la volonté perverse est révélatrice du dépassement que la liberté désire introduire dans les hasards et les nécessités de l'opinion, des lois et des sciences physiques, humaines ou théologiques ; elle est aspiration à toujours plus d'accomplissement de soi. l'impuissance à saisir le moment favorable est le coeur de la perversion : non pas avant tout une méprise d'objet. La perversion de la volonté libre est d'abord une intensité de fixation sur le bonheur voulu immédiatement et en soi, et non par égard à ce qui advient.
Une réflexion qui vient à point nommé

La folie et la guérison de l'homme déchiré

(Marc V)

Claude Oudot : De quoi souffre l'homme à " l'esprit impur " sorti des tombes, évoqué par le récit évangélique ? Quel est le sens de tous ces liens mentionnés ?

- Bernard Forthomme : Il faut replacer le drame dans son contexte. Nous sommes près des forces inquiétantes de la mer. Mais elle vient d'être apaisée, car cette force a entendu l'appel au silence lancé par Jésus. Plus loin, se manifestera sa marche sur les eaux face aux vents contraires, ou la guérison de l'enfant souvent jeté dans le feu par des forces divisantes. (...)

Lire la suite

Un nouveau roman d'éducation?

La véranda au coucher du soleil de Q. debray.
Quentin Debray nous avait habitué jusqu’ici à des héros de la grande histoire, à Napoléon ou à Freud. Cette fois, il ne renonce pas, malgré les apparences, à cerner de manière étincelante une figure héroïque. Il nous évoque sans doute les souvenirs et les réflexions d’un contemporain, d’un inconnu, à la marge de la grande histoire politique ou culturelle, segment de la recherche, de la race bâtarde des experts. (...)

Veranda.pdf 

Sainte Dypna et l'inceste (Quentin Debray)

De l'inceste royal au placement famillial des incensés
La vie de sainte Dympna offre à Bernard Forthomme des développements d’une grande richesse consacrés à l’inceste et à l’hospitalité. Fille d’un roi et d’une reine, sainte Dympna, sainte irlandaise du VIIe siècle, perdit sa mère alors qu’elle était jeune fille. Son père, trés affecté par ce deuil, lui proposa de l’épouser afin de retrouver en elle la beauté de la défunte et de perpétuer la lignée. Horrifiée, elle prit la fuite en compagnie d’un prêtre, Gerebernus, du bouffon et de son épouse. (...)

Dympna_Debray.pdf

Voir la Conférence du Centre Hospitalier du Chablais le 5 avril 2005

Conférence du Centre Hospitalier du Chablais (Institution Psychiatrique du Valais, Suisse); présentation par le Docteur Eric Bonvin, Médecin-Directeur du CHC, le 5 avril 2005

Approche plurielle de la fatigue

Si la variété est un remède à l’ennui, ancien complice de la fatigue, la seule lecture de cet ouvrage alerte et superbement écrit de Quentin Debray, nous en délivre déjà. Merveilleux remède offert par la lecture lorsqu’elle n’a pas été transformée en tourment ou en cruel bâillement par le système éducatif et le pédantisme culturel. (...)

Livre.pdf

Phénoménologie romanesque de l'acédie

Le dandy et le bohème : deux figures modernes de l'acédie
Le dandy dont il est question ici n'est pas simplement l'insolent aristocratique, mais plus généralement la personne dont l'élégance et le raffinement, la lenteur patricienne, sont avant tout des traits moraux, animés d'un esprit de défi, voire de révolte. 

Dandysme.pdf

Phénoménologie dramatique de la jalousie

Le jaloux n'est pas jaloux à partir de rien. Cela peut surprendre, puisque chacun sait à quel point le type du jaloux, sans même évoquer une morbidité appuyée, est jaloux sans cause et peut-être même sans amour.

jalousie.pdf

L'acédie, la dépression, la mélancolie et l'ennui

Je voudrais seulement redire mon souci d'éviter la polysémie excessive ou l'extension incontrôlée du concept d'acédie. Pour éviter c ette dérive qui ôterait à l'acédie tout pouvoir de compréhension et d'élucidation déterminante des personnalités morbides, il faut à mon avis tenir ferme et sa cohérence historique et son contenu synchronique.

acedie.pdf

La souffrance est une critique

L'énigme de la souffrance nous confronte très vite à des positions extrêmes. C'est l'essence de la souffrance qui pousse à cet extrémisme. C'est un sujet qui fâche nécessairement, qui enflamme, rend mal à l'aise… fait littéralement souffrir ceux qui s'en inquiètent. Coupant au plus court, les attitudes de facilité se présentent à l'homme.

souffrance.pdf

L'impatiente de Freud suivant Q. Debray
ou la Crise de la résignation

Quentin Debray aime le côté héroïque de la vie. Après nous avoir donné un Napoléon , voici qu'il nous donne un Freud. Il remet la mise comme un joueur et, en cela, il s'apparente au dynamisme qui inspire ses protagonistes. Il y a d'ailleurs un puissant côté ludique chez cet écrivain dont les personnages sont aussi étincelants qu'est brillante l'écriture, pour ne pas dire trop surveillée. Toutefois, l'amour de la figure héroïque n'est pas réductible chez lui à une forme de maniérisme esthétique. Il joue le rôle médiateur de la force démonique des génies, des rois, de la loi, de la conversation, voire de la famille comme résistance au moi et au politique. 

impatiente.pdf

Entretien Q. Debray - B. Forthomme

debray.pdf

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now